Retour à l'accueil

The relationship between bullying victimization and school avoidance : An examination of direct associations, protective influences, and aggravating factors

Référence

Hutzell, K. & Payne, A. (2018) The Relationship Between Bullying Victimization and School Avoidance: An Examination of Direct Associations, Protective Influences, and Aggravating Factors, Journal of School Violence, 17:2, 210-226, DOI:10.1080/15388220.2017.1296771.

Résumé

La victimisation par l’intimidation est un problème de longue date chez les adolescents fréquentant le secondaire et le collège. Le phénomène de l’intimidation montre une préoccupation croissante chez les parents ainsi que la communauté scolaire après une série de suicides d’adolescents et d’autres incidents rendus publics dans les médias d’information. Cette étude se concentre sur l’évitement scolaire, un aspect sous-étudié qui mérite d’être examiné. Spécifiquement les chercheurs examinent l’impact du fait d’être victime d’intimidation sur l’évitement scolaire.

 

Pour tester la corrélation entre les variables, les chercheurs utilisent des données du National Crime Victimization Survey (NCVS) : School Crime Supplement (SCS) de 2011 avec un échantillon nationalement représentatif de 6 547 élèves du primaire et du secondaire âgés entre 12 et 18 ans. Le questionnaire comporte plusieurs questions concernant les expériences et les perceptions des élèves en lien avec la sécurité et la violence à l’école. Pour la présente étude, ces données permettent d’examiner une victimisation d’intimidation autorapportée et les stratégies d’adaptation que les jeunes emploient pour combattre les comportements d’intimidation.

 

Des modèles de régression logistique binaire sont utilisés pour analyser les données recueillies. Les résultats montrent un effet incontestable de la victimisation sur l’évitement scolaire, tel que les étudiants qui ont été victimes d’intimidation sont plus propices à éviter des endroits précis à l’école pour esquiver des incidents d’intimidation. Ces comportements d’évitement peuvent aboutir à des lacunes scolaires importantes et l’omission d’occasions sociales qui sont essentielles pour un développement optimal.  

 

Les résultats suggèrent aussi que la participation à des activités scolaires peut augmenter le sentiment d’appartenance à l’école et ainsi réduire le sentiment d’aliénation en offrant des opportunités de développer un réseau d’amis qui apporte un certain soutien.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène,
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation,
Axe 4 : Les politiques publiques et les médias