Retour à l'accueil

Learning to live together: a challenge for schools located in contexts of social vulnerability/Apprendre à vivre ensemble : un défi pour les écoles en contextes de vulnérabilité sociale

Référence

Grau, R., & Garcia-Raga, L. (2017). Learning to live together: a challenge for schools located in contexts of social vulnerability. Journal of Peace Education, 1-18. doi:10.1080/17400201.2017.1291417

Résumé

La violence en milieu scolaire est un phénomène qui inquiète les professionnels de l’éducation à travers le monde, particulièrement en ce qui concerne les enfants évoluant dans des milieux défavorisés. La volonté de créer des environnements éducatifs plus paisibles, justes, démocratiques et inclusifs incite les chercheurs à mettre sur pied des programmes préventifs efficaces dans les écoles.

 

La présente étude vise à mesurer les effets d’un programme socio-éducatif élaboré par les auteurs. Le programme, de nature préventive, vise à réduire l’absentéisme, augmenter le sentiment d’appartenance des élèves envers leur école, et prévenir la violence et l’intimidation à l’école. Ces buts ultimes seront accomplis grâce à l’implantation d’interventions participatives et inclusives. Ainsi, le programme comprend trois composantes principales : tenue d’assemblées de classe, lecture interclasses avec les pairs, création d’un environnement alternatif de jeux et d’activités artistiques dans la cour de récréation.

 

Les auteurs ont utilisé un devis quasi expérimental avec groupe contrôle et groupe expérimental afin de mesurer les effets de leur programme. Deux écoles primaires ont été choisies pour participer à l’étude; ces écoles sont situées dans des milieux socio-économiques à risques de Valencia en Espagne où règnent pauvreté, marginalisation et délinquance. De plus, ces écoles sont des centres spécialisés qui comptent 30% ou plus d’élèves identifiés comme ayant des besoins particuliers. L’échantillon comprend 297 élèves et 54 enseignants. Les analyses statistiques non paramétriques effectuées, le test U de Mann-Whitney et le test de Wilcoxon,  montrent les effets positifs du programme. En effet, les données recueillies auprès des élèves et des enseignants à l’aide de questionnaires montrent une amélioration des indices de coexistence à l’école.

 

Les auteurs indiquent le besoin de poursuivre le développement de leur programme de prévention en y ajoutant des composantes favorisant l’implication de la communauté et des familles. Par ces moyens, ils désirent encourager la création de liens et ouvrir le dialogue afin de promouvoir un environnement plus positif pour tous.

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation