Retour au répertoire

School Order, Justice, and Education: Climate, Discipline Practices, and Dropping Out / Ordre scolaire, justice et education: Climat, pratiques disciplinaires et décrochage scolaire.

Référence

Peguero, A. A., Bracy, N. L. (2014) School Order, Justice, and Education: Climate, Discipline Practices, and Dropping Out. Journal of Research on Adolescence, 25(3), 412–426.

RÉSUMÉ

Plusieurs recherches récentes ont confirmé qu’un climat scolaire positif aide à diminuer le taux de violence, de victimisation et de comportements agressifs en milieu scolaire. À partir d’une analyse multiniveaux sur les données de l’“Educational Longitudinal Study” de 2002, cette étude mesure l’effet du climat scolaire, selon cinq dimensions (les mesures de sécurité, la discipline, les problèmes à l’école, la justice procédurale et la relation enseignant-élève) sur l’incidence du décrochage scolaire.

L’échantillon est composé de 11800 élèves de la dixième année à la cinquième secondaire provenant de 580 écoles publiques des États-Unis.

Les résultats illustrent que près de 17% des élèves ont rapporté avoir subi au moins une des trois formes de discipline punitives mentionnées dans le questionnaire, soit la suspension à l’école, la suspension ou probation à l’extérieur de l’école et le transfert à vers une autre école pour des raisons disciplinaires. Les élèves de sexe masculin qui manifestent des conduites problématiques à l’école et les élèves n’ayant qu’un tuteur ou parent sont plus à risque de décrochage.

Les analyses démontrent qu’individuellement, chaque sous-aspect des climats mesurés prédit significativement le décrochage. Concrètement, l’augmentation des mesures de sécurité augmente le risque de décrochage scolaire, les élèves recevant une forme officielle de sanction disciplinaire sont approximativement deux fois plus à risque de décrochage que ceux n’en ayant jamais reçu, le risque de décrochage scolaire augmente à mesure que la perception des problèmes à l’école augmente, une meilleure perception de la justice procédurale fait diminuer le risque de décrochage et une meilleure perception de la relation enseignant-élève fait aussi diminuer le taux de décrochage.

Cependant, dans le modèle général, où tous les sous-climats sont inclus, seuls les composantes discipline scolaire et relation enseignant-élèves sont des prédicteurs significatifs du décrochage scolaire, alors que les autres composantes du climat deviennent non-significatives. Les mesures disciplinaires punitives agissent comme le principal facteur de risque significatif du décrochage, avoir reçu une sanction disciplinaire apparait comme le plus grand facteur de risque pour le décrochage, alors que la perception des relations enseignant-élève joue un rôle protecteur contre le décrochage.

Les auteurs suggèrent au personnel scolaire en charge des mesures disciplinaires de se questionner et d’évaluer si les mesures disciplinaires générant une exclusion sociale et scolaire sont vraiment appropriées pour freiner les comportements perturbateurs, problématiques et violents à l’intérieur de l’école.

 

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation