Retour au répertoire

Low-level violence in school : is there an association between school safety measures and peer victimization?

Référence

Blosnich, J. & Bossarte, R. (2011). Low-level violence in schools: is there an association between school safety measures and peer victimization? Journal of School Health, 81(2), 107-113. http://dx.doi.org/10.1111/j.1746-1561.2010.00567.x

Résumé

Faire diminuer la violence et l’intimidation à l’école demeure un enjeu critique de santé publique ayant des effets négatifs sur la santé physique et mentale des individus. Les programmes de prévention, tout en étant une mesure souvent utilisée pour prévenir et réduire la violence à l’école, ont cependant démontré des résultats inconsistants en terme de diminution de ces comportements agressifs. Cette étude a exploré à quel point les mesures de sécurité scolaire (ex. : gardiens de sécurité, caméras, plaques d’identification) étaient associées aux déclarations par les élèves de différentes formes de victimation par les pairs liés à la violence et à l’intimidation.

 

Méthodes : Les données proviennent de l’enquête « School Crime Supplement of the National Crime Victimization » de 2007. Des tests d'indépendance khi-deux ont été utilisés pour examiner les différences parmi les variables qualitatives. Des modèles de régression logistique ont été construits pour mesurer les effets de la victimation par les pairs. Une variable de dénombrement a été introduite parmi les effets de l’agression (0-7) à partir de laquelle un modèle de régression de Poisson a été construit pour analyser les impacts des mesures de sécurité scolaire sur le degré de victimation.

 

Résultats : À partir des différentes mesures de sécurité scolaire, c’est uniquement le fait d’avoir des adultes dans les couloirs qui a entraîné une diminution significative des chances d’être physiquement victimisé, d’être vandalisé, ou de faire l’objet de rumeurs. En terme de degré de victimation, avoir des adultes et/ou du personnel qui supervisent les couloirs était associé à une diminution approximative de 26 % de formes additionnelles de victimation par les pairs expérimentées par les élèves.

 

Conclusions : Les résultats indiquent que, dans l’ensemble, les mesures de sécurité scolaire n’étaient pas associées à une diminution des comportements violents tels que rapportés par les élèves. Devant ces résultats, de nouvelles recherches doivent être menées pour explorer ce qui favorise plus largement la sécurité et les comportements non violents dans les écoles.

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation