Retour au répertoire

Primary-secondary transition: differences between teachers' and children's perceptions

Référence

Topping, K. (2011) Primary-secondary transition: differences between teachers' and children's perceptions. Improving School, 14(3), 268. DOI : 0.1177/1365480211419587.

Résumé

La transition du primaire au secondaire constitue un événement marquant pour les élèves. Toutefois, environ 40 % d’entre eux éprouveront encore des difficultés d’ajustement un an après leur arrivée au secondaire. Le chercheur a effectué une revue de littérature à partir de 88 études sélectionnées qui abordent les effets de la transition primaire-secondaire dans des pays anglophones.

 

L’auteur a constaté que, pour les enseignants, c’est le rendement scolaire qui constitue la principale préoccupation en raison de la baisse généralisée des résultats académiques des élèves lors de la première année au secondaire. Les horaires, la motivation et la diminution des compétences métacognitives des élèves sont parmi les causes ciblées par les enseignants, qui observent aussi que cette diminution de la performance affecte l’estime de soi chez les élèves. Les études recensées mentionnent que pour les élèves et les parents, c’est plutôt l’aspect relationnel qui occupe la plus grande place en raison de l’importance que prend la relation avec les pairs lors de l’entrée dans l’adolescence. La transition scolaire constitue un élément stressant, un risque pour l’image, le statut et l’estime de soi, alors que la qualité de la relation avec les pairs peut protéger de ce stress.

 

Parmi les stratégies susceptibles d’atténuer l’impact négatif de la transition primaire-secondaire, le chercheur mentionne : 1) favoriser la coopération entre élèves du même âge pour diminuer les risques d’intimidation, 2) prévoir des interactions structurées avec les élèves plus âgés, 3) impliquer les élèves dans des activités d’aide à l’apprentissage, 4) dispenser des évaluations formatives pour améliorer le rendement scolaire qui influence directement l’estime de soi des élèves, 5) partir des intérêts identifiés par les élèves pour maintenir leur motivation et 5) accueillir exclusivement les nouveaux élèves lors des premiers jours de classe

 

L’auteur souligne que l’aspect de la transition a été peu étudié jusqu’à maintenant. La compréhension de ses impacts et l’identification des interventions susceptibles d’améliorer les conditions de ce passage difficile nécessitent la réalisation d’études de grande envergure, incluant des groupes contrôle déterminés au hasard. Les recherches portant sur la perception qu’ont les enseignants du rendement scolaire de leurs élèves en transition doivent aussi inclure la comparaison avec les perceptions exprimées par les élèves. Finalement, les études concernant les perceptions de ces derniers doivent tenir compte simultanément de leur autoévaluation de leur rendement scolaire de même que des aspects sociaux et émotionnels. Les études longitudinales doivent nécessairement être plus nombreuses et couvrir une longue période pour pouvoir mieux connaître le processus d’adaptation des élèves après leur passage au secondaire.

Axe
Axe 3 : La famille et la collectivité