Retour au répertoire

The role of the school environment in relational aggression and victimization. / Le rôle de l’environnement scolaire dans l’agression et la victimisation relationnelles.

Référence

Elsaesser, C., Gorman-Smith, D. et Henry, D. (2013). The role of the school environment in relational aggression and victimization. Journal of Youth and Adolescence, 42, 235-249.

DOI 10.1007/s10964-012-9839-7

RÉSUMÉ

Dans l’explication de la violence relationnelle, comme agresseur et comme victime, très peu de recherches ont porté sur l’influence des facteurs environnementaux sur cette forme de violence. Étant donné les conséquences sérieuses engendrées par la violence relationnelle, cette étude vise à évaluer la présence de liens entre les croyances individuelles concernant l’utilisation de la violence, les aspects environnementaux de l’école (climat social et la réponse de l’école face à cette violence) et la violence relationnelle vécue en tant qu’agresseur et victime. Ainsi, 5625 élèves du début du secondaire (middle school ; 50% filles) ont participé à un projet de prévention de la violence et ont rempli un questionnaire portant sur les agressions et la victimisation relationnelles, les croyances individuelles quant à la violence, les normes de l’école concernant la violence, les relations entre les élèves et entre les élèves et les enseignants, ainsi que la réponse de l’école face à la violence. Les résultats rapportent que des croyances individuelles positives face aux agressions sont associées à un niveau élevé de violence relationnelle. De plus, les relations entre les élèves et entre les élèves et les enseignants prédisent un niveau plus faible d’agression relationnelle. Toutefois, contrairement aux attentes, la relation entre les élèves et les enseignants n’était pas liée à la victimisation relationnelle alors que la relation entre les élèves l’est. Aussi, le fait d’être à l’affut et de rapporter la violence observée n’est pas lié à l’agression et à la victimisation relationnelle, ce qui est également contraire aux attentes. En résumé, les croyances individuelles ainsi que la perception personnelle du climat scolaire sont reliées à l’agression et à la victimisation relationnelle. Toutefois, dans le cadre de cette recherche, aucun indicateur au niveau de l’école n’est lié avec cette forme de violence. Ainsi, les croyances individuelles et la perception des élèves quant au milieu scolaire dans lequel ils évoluent constituent des variables importantes à considérer dans la compréhension de la violence relationnelle.

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation