Retour au répertoire

Peer teaching as a strategy for conflict management and student re-engagement in schools

Référence

Burton, B. (février 2012). Peer Teaching as a Strategy for Conflict Management and Student Re-Engagement in Schools. Australian Educational Researcher, 39(1), 45-58.

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs13384-011-0046-4

Résumé

Cet article  porte sur un programme de recherche-action majeure qui a expérimenté le recours à l’éducation par les pairs (élèves plus vieux auprès d’autres plus jeunes) (« cross-age peer teaching ») dans des écoles comme moyen d’aider les enseignants à gérer des enjeux conflictuels dans leurs classes, et de réengager des élèves désengagés à apprendre. La recherche, qui a été réalisée dans un échantillon d’écoles primaires et secondaires en Australie, faisait partie d’un projet international plus large 1 utilisant les concepts et techniques de la résolution de conflit combinés à des stratégies d’art dramatique pour aborder les conflits culturels en milieu scolaire. L’utilisation formelle de cette stratégie d’éducation par les pairs s’est avérée très efficace pour enseigner aux élèves à gérer une série de conflits à l’école, et particulièrement, pour apprendre à faire face à l’intimidation. Agir comme pairs enseignants a aussi permis à certains élèves faisant partie de l’étude, ayant des problèmes sérieux de comportement, de se réengager dans leur apprentissage. L’article évalue l’efficacité de l’éducation par les pairs à la fois pour enseigner la gestion de conflits aux plus jeunes et comme moyen de réengagement scolaire pour les plus vieux.

 


 

1 Le projet international dont fait partie celui de l’auteur Bruce Burton, s’intitule le « International DRACON research program ».  Le mot DRACON vient du mariage des mots anglais DRAma et CONflict et fait référence à l’utilisation de l’art dramatique pour  enseigner des habiletés de résolution des conflits culturels. À mesure que le projet s’est développé dans différents pays, un éventail de concepts, de techniques et d’approches ont été essayés et l’objectif s’est peu à peu déplacé des conflits culturels vers toute forme de conflit, incluant l’intimidation.  Dans la deuxième décennie de l’existence du projet DRACON, l’enseignement par les pairs a été introduit par les chercheurs australiens comme une expérience pour stimuler à la fois la motivation et l’apprentissage. Le premier essai a été tellement réussi que l’enseignement par les pairs est devenu une partie intégrale du plan de recherche et a été adopté comme élément central de leur méthodologie par les chercheurs suédois.  Dans la phase finale de la recherche australienne, l’enseignement par les pairs plus âgés a été utilisé pour aborder spécifiquement l’intimidation.  Tout au long du projet DRACON, la recherche a produit la preuve évidente et constante que l’enseignement par les pairs génère de la compréhension chez les apprenants, et, chez les élèves enseignant auprès des pairs, la compétence à gérer les conflits culturels ou autres.

 

Un effet non anticipé du recours à l’éducation par les pairs a été le réengagement dans leur cheminement scolaire d’un certain nombre d’élèves désengagés qui ont participé dans la recherche action.  Agir comme enseignant auprès des plus jeunes semble augmenter l’estime de soi, la motivation et la compétence de ces élèves, et réveiller leur intérêt pour les apprentissages. Cet effet est demeuré un fil conducteur tout au long de la vie de la recherche.

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation