Retour au répertoire

Life Satisfaction, School Satisfaction, and School Violence: A Mediation Analysis for Chilean Adolescent Victims and Perpetrators/Satisfaction à l’égard de la vie personnelle, de la vie à l’école et violence à l’école : une analyse de médiation chez les adolescents chiliens victimes et auteurs de violence en contexte scolaire

Référence

Varela, J., Zimmerman, M., Ryan, A. (2017). Life Satisfaction, School Satisfaction, and School Violence: A Mediation Analysis for Chilean Adolescent Victims and Perpetrators. Child Indicators Research. doi:10.1007/s12187-016-9442-7.

Résumé

La littérature scientifique identifie des liens significatifs entre les situations de violence à l’école, le climat scolaire, le fait de devenir victime ou auteur de ces situations et les niveaux de satisfaction des élèves à l’égard de leur vie personnelle et de la vie scolaire. Selon Varela et al., peu de chercheurs se sont pourtant penchés sur les mécanismes sous-jacents entre la violence scolaire et ces niveaux de satisfaction à l’adolescence. Le but de cet article est d’analyser les liens entre la violence à l’école et la satisfaction au regard de la vie chez les jeunes, et d’explorer le rôle du concept de satisfaction à l’égard de l’école en tant que médiateur possible de cette relation.

 

L’échantillon de l’étude était composé de 802 élèves de septième année, âgés en moyenne de 12,6 ans et provenant de trois villes différentes du Chili. Les résultats de la modélisation par équations structurelles fournissent des preuves pour une association entre les variables à l’étude. Selon ces résultats, la satisfaction de la vie à l’école influence le fait d’être victime de violence et la satisfaction de la vie personnelle chez les adolescents. À l’inverse, être agresseur de violence n’a aucun effet sur ces niveaux de satisfaction. Les résultats soutiennent l’idée que les adolescents victimes de violence à l’école sont plus à risque de difficultés d’adaptation psychosociale que les non-victimes. Enfin, les auteurs soulignent l’importance du rôle de l’école pour contribuer au bien-être des élèves en créant un environnement scolaire favorable à leur développement et ainsi prévenir l’adoption de comportements antisociaux.

 

Certaines limites sont associées à cette étude. Les recherches futures pourraient enquêter non seulement les élèves, mais aussi les parents et le personnel scolaire des milieux urbains et ruraux et utiliser un devis longitudinal afin d’inclure une perspective développementale.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène