Retour au répertoire

Teachers’ Responses to Bullying Incidents: Effects of Teacher Characteristics and Contexts/ Réponses des enseignants face à l'intimidation: effets des caractéristiques personnelles de l’enseignant et des caractéristiques contextuelles

Référence

Yoon, J., Sulkowski, M. L. & Bauman, S. A. (2016). Teachers’ Responses to Bullying Incidents: Effects of Teacher Characteristics and Contexts. Journal of School Violence, 15(91), 113, 2016. DOI: 10.1080/15388220.2014.963592.

Résumé

Selon la littérature, les enseignants exercent une influence importante sur les comportements d’intimidation en contexte scolaire. Plus précisément, l'inaction ou l'évitement des enseignants en réponse à ces comportements sont associés à des niveaux plus élevés de victimisation par les pairs. La présente étude vise à mieux comprendre la façon dont les enseignants réagissent aux incidents d'intimidation en étudiant l’influence de certaines caractéristiques personnelles (le sexe de l’enseignant, leur expérience d’enfance face à l’intimidation, leur sentiment d’efficacité personnelle) et contextuelles (climat scolaire, le sexe et l’ethnicité des élèves). L’échantillon est composé de 236 enseignants (78% femmes) du primaire et du secondaire. En moyenne, les enseignants comptent 14 ans d'expérience et environ 44% ont déclaré avoir obtenu un diplôme d'études supérieures.

 

À partir du visionnement de trois vidéos montrant des incidents d'intimidation (physique, verbale et relationnelle), les participants devaient rapporter comment ils réagiraient face aux élèves manifestant ces types de comportements et face à ceux qui les subissent. De manière générale, les résultats indiquent que les enseignants (46%) auraient plus tendance à intervenir de manière punitive que préventive auprès des élèves manifestant ces conduites et qu’ils (53%) offriraient davantage de soutien émotionnel aux élèves victimes. Le sexe des enseignants et un climat scolaire perçu comme hostile ont été associés à leurs réponses face à l'intimidation. Les enseignants étaient généralement moins susceptibles d’intervenir auprès des auteurs d’intimidation d'une ethnie différente de la leur. Aucun lien significatif entre la manière d’intervenir des enseignants face à l’intimidation et leur sentiment d’efficacité personnelle n’a été trouvé.

 

Les auteurs concluent en mentionnant que les études futures devraient identifier davantage des stratégies reconnues efficaces pour soutenir les enseignants et que la formation initiale et continue des enseignants devrait aller au-delà du niveau d'information (ex., la prévalence, les conséquences, etc.). La compréhension de la dynamique sociale ainsi que la dynamique de groupe devraient aussi faire partie des contenus de formation professionnelle dans le contexte précis de la prévention et la gestion de l’intimidation à l’école.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène