Retour au répertoire

School-based interventions for aggressive behavior : Update of a meta-analysis /Interventions en milieu scolaire pour les comportements agressifs : mise à jour d’une méta-analyse.

Référence

Wilson, S. J. et Lipsey, M. W. (2007). School-based interventions for aggressive behavior : Update of a meta-analysis. American Journal of Preventive Medecine, 33(2), S130-S143.

RÉSUMÉ

Suite à une méta-analyse déjà effectuée par les auteurs concernant l’effet de certains programmes de prévention sur les comportements dérangeants et agressifs (incluant 172 études portant sur l’efficacité des programmes d’intervention), ces derniers en ont réalisé une autre y incluant plus de programmes de prévention ainsi que des plus récents. Ce sont donc 249 études portant sur l’efficacité des programmes d’intervention qui ont été utilisées dans cette méta-analyse ayant pour but d’identifier les types de programmes les plus efficients pour la diminution des comportements perturbateurs et agressifs. Les recherches réalisées entre 1950 et 2007 impliquant un programme conçu pour les élèves de la maternelle à la 12e année ont été conservées. Ces programmes devaient adresser l’un des aspects suivants : les comportements agressifs ou violents (ex. : bataille, intimidation, crime contre la personne), les comportements dérangeants (ex. : dérangement de la classe, trouble de la conduite, etc.) ou les deux types de comportements précédemment cités. Pour la présente analyse, les programmes évalués ont été divisés en quatre groupes soit : les programmes universels, les programmes sélectifs ou ciblés, les programmes inclus dans les classes ou les écoles spéciales ainsi que les programmes compréhensifs ou multimodaux.

 

Les résultats de cette méta-analyse suggèrent que les types de programmes les plus efficaces pour réduire les comportements perturbateurs ou agressifs sont les programmes de type universel ou ciblé (sélectif), utilisant généralement une approche cognitive. L’effet de taille retrouvé est de 0.21 pour les programmes universels et de 0.29 pour les programmes ciblés, représentant une diminution significative des comportements dérangeants ou agressifs. Ces résultats sont, selon les auteurs, significatifs tant au niveau de la recherche que pour les écoles elles-mêmes. Selon eux, l’important quant au choix de programme à mettre en place dans son école est d’avoir la confiance de le mettre en œuvre efficacement. De plus, les résultats suggèrent que c’est auprès des élèves à risque que les effets sont les plus probants. En effet, pour les programmes universels, les élèves évoluant dans un milieu socioéconomique plus faible vivaient davantage de bénéfices de ces programmes alors que pour les programmes ciblés, les élèves présentant déjà des comportements problématiques ressentaient le plus d’effets positifs quant à la diminution de ces comportements perturbateurs ou agressifs.

 

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène,
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation