Retour au répertoire

Association between bullying victimization and health risk behaviors among high school students in the United States.

Référence

Hertz, M. F., Jones, S. E., Barrios, L., David-Ferdon, C. et Holt, M. (2015). Association between bullying victimization and health risk behaviors among high school students in the United States. Journal of School Health, 85(12), 833-842.

 

RÉSUMÉ

La victimisation par les pairs représente une exposition à une expérience négative, expérience étant associée à des comportements à risque divers tels que la consommation de cigarette, d’alcool et de drogue, la dépression, les troubles du sommeil, les risques suicidaires, etc. En ce sens, les données du « 2011 Youth Risk Behavior Survey (YRBS) » ont été utilisées par ces auteurs pour examiner la relation entre la victimisation par les pairs, la victimisation par voie électronique et divers comportements à risque. Ce sont 13 846 élèves de la 9e à la 12e année provenant d’écoles publiques et privées américaines qui ont été interrogés à l’aide d’un questionnaire auto-rapporté en ligne et en version papier. Le vécu victimaire depuis les 12 derniers mois, tant entre élèves qu’en ligne a été mesuré ainsi que plusieurs comportements à risque. De cette collecte, quatre groupes d’élèves ont été formés : les élèves victimes de violence entre personnes seulement (N = 1372; 10,8 %), électroniquement seulement (N = 935; 6,8 %), victimes des deux façons (N = 1122; 9,4 %) et les élèves impliqués dans aucune de ces deux formes de violence (N = 10 417; 73 %). Suite aux régressions logistiques effectuées utilisant l’origine ethnique et le niveau scolaire comme variable contrôle, des résultats différenciant les garçons et les filles ont été abordés. Des résultats concernant des comportements à risque liés au poids des élèves et à leurs habitudes concernant les activités physiques sont entre autres rapportées. Qui plus est, cette étude est la première à affirmer que les garçons et les filles victimes de violence électronique seulement, et ceux victimes des deux formes de violence (en personne et électronique), sont plus à risque de faire une tentative de suicide comparativement à ceux non-impliqués dans la violence entre pairs. De plus, les élèves victimes de violence électronique seulement semblent plus à risque de poser certains comportements négatifs comparativement aux élèves victimes de violence en face-à-face. Finalement, certains comportements à risque sont davantage liés aux filles victimes de violence électronique, ce qui n’est pas le cas chez les filles victimes de violence en personne. Le même constant peut être fait pour les garçons victimes de cette forme de violence.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène