Retour au répertoire

Quels types de victimes potentielles sont privilégiés au collège? Enquête comparative de choix sociaux selon le genre

Référence

Dugas, E., & Hébert, T. (2014). Quels types de victimes potentielles sont privilégiés au collège? Enquête comparative de choix sociaux selon le genre. Recherches & Éducation, 9, 62-80.

Résumé

L’objectif de cette étude était d’analyser quels types de victimes potentielles les élèves (garçons et filles) peuvent prendre pour cible en fonction de leur âge. Autrement dit, identifier si ces élèves privilégient une violence sexuée ou une violence liée à d’autres attributs de la personne. L’échantillon était composé de 261 élèves (138 garçons) âgés entre 11 et 16 ans de divers collèges et choisis de façon aléatoire en milieu urbain et rural.

 

L’enquête est organisée afin d’obtenir de la part des répondants un classement qui range dans l’ordre décroissant six facteurs correspondant à six victimes potentielles. Dans cette étude, les victimes potentielles ont été classées selon le genre, selon trois caractéristiques attribuées communément aux élèves et selon un rôle indispensable dans l’interaction avec les élèves, le professeur. Dit autrement, il s’agit d’observer quel type d’usagers de l’école serait plus facilement la cible potentielle à importuner par un élève : un garçon, une fille, l’élève «excellent», l’élève timide, le « fayot » et le professeur. Les résultats ont révélé que l’élève est toujours une cible plus vulnérable que le professeur. En effet, les résultats indiquent que l’élève qui veut toujours être bien vu des professeurs a le plus de risque d’être dérangé aussi bien par des filles que par des garçons. Par ailleurs, les garçons sont plus visés que les filles. Quant au facteur «professeur», il occupe la dernière place en tant que victime potentielle.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène