Retour au répertoire

Homophobic Name-calling, Peer-groups, and Masculinity: The Socialization of Homophobic Behavior in Adolescents/Injures homophobes, groupes de pairs et masculinité: la socialisation du comportement homophobe chez les adolescents

Référence

 

Consulter la version complète de l'article (en anglais uniquement) à :

 

Birkett, M., & Espelage, D. L. (2015).Homophobic Name-calling, Peer-groups, and Masculinity: The Socialization of Homophobic Behavior in Adolescents. Social Development, 24(1), 184-205. DOI: 10.1111/sode.12085.

Résumé

La recherche a démontré que les agressions verbales homophobes sont en corrélation avec la dépression, le sentiment d’insécurité à l’école et des problèmes de santé mentale à l’âge adulte. Cette recherche a été menée pour étudier la nature du comportement homophobe chez les adolescents. Plus précisément, elle vise à mieux comprendre l’influence du groupe de pairs et leur attitude de masculinité sur les agressions verbales à caractère homophobe perpétrées par les adolescents.

 

L’échantillon était composé de 493 élèves de la cinquième à la huitième année de deux écoles américaines. Les résultats de cette étude confirment les conclusions d’autres recherches selon lesquelles le contexte joue un rôle prépondérant dans la structuration du comportement humain. L’étude de Birkett et Espelage montre que les groupes de pairs exercent une influence importante sur la formation et le maintien des comportements agressifs homophobes chez les adolescents. En plus de l'importance des pairs, ces analyses ont donné un aperçu sur le rôle du genre et de la masculinité dans l'homophobie. Selon ces chercheurs, les injures homophobes à l'adolescence sont fortement enracinées dans les stéréotypes de masculinité. Pour terminer, ces derniers mentionnent que pour prévenir et contrer cette problématique en contexte scolaire, il convient d’implanter des stratégies de prévention dès l’école primaire et de s’attaquer au problème de manière collective et non seulement sous l’angle individuel. Les programmes de prévention doivent être inclusifs et dirigés vers l’ensemble des élèves.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène