Retour au répertoire

The hazards of growing up: a study of the changing mechanisms of bullying among girls in Shenzhen./ Les risques de grandir: Une étude sur les mécanismes changeants de l'intimidation entre les filles de Shenzhen.

Référence

Tam, F. W. & Zhang,  Z. (printemps 2012). The Hazards of Growing up: A Study of the Changing Mechanisms of Bullying among Girls in Shenzhen. Alberta Journal of Educational Research, 58 (1), 17-40.

http://ajer.synergiesprairies.ca/ajer/index.php/ajer/issue/archive

Résumé

Parmi les nombreuses théories contraires portant sur l’intimidation, la thèse largement acceptée, communément connue sous le nom de frustration-agression, postule que l’intimidation est une forme de comportement agressif provoqué par des facteurs de stress externes.  Récemment, les chercheurs ont découvert que le rapport entre les facteurs de stress externes et l’intimidation est parfois modéré par la frustration interne.

 

La présente étude vise à déterminer lequel de ces mécanismes peut le mieux expliquer les comportements d’intimidation des élèves féminins. L’analyse des données, en utilisant la modélisation par équation structurelle, était basée sur 1 069 filles sélectionnées dans 14 écoles primaires et 16 écoles secondaires juniors de Shenshen, en Chine.  Le résultat de l’analyse donne à penser qu’alors que l’intimidation par les filles dans les écoles primaires est directement liée à des facteurs de stress externes, l’intimidation à l’école secondaire est modérée par la frustration interne. Les auteurs font l’hypothèse que plusieurs facteurs de risque, notamment (a) la compétitivité du système d’éducation, (b) le processus de socialisation au sein des familles et des écoles, et (c) les changements développementaux chez les filles pendant la puberté, contribuent aux différences entre les mécanismes d’intimidation à l’école primaire et à l’école secondaire.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène