Retour au répertoire

Bullying involvement and the school adjustment of rural students with and without disabilities / La participation à des actes d'intimidation et l'adaptation scolaire des élèves de milieux ruraux avec ou sans hadicap

Référence

 

Consulter la version complète de l'article (en anglais uniquement) à :

 

Farmer, T.W., Petrin, R., Brooks, D.S., Hamm, J. V., Lambert, K. & Gravelle, M. (mars 2012). Bullying Involvement and the School Adjustment of Rural Students with and without Disabilities. Journal of Emotional and Behavioral Disorders, 20(1), 19-37.

http://ebx.sagepub.com/content/20/1/19.full.pdf

Résumé

L’implication dans l’intimidation (i.e. intimidateur, victime, victime -  intimidatrice) et le fait de bénéficier de services en adaptation scolaire ont été examinés dans un échantillon de 1 389 élèves de cinquième année (745 filles, 644 garçons) incluant 145 élèves en éducation spécialisée intégrés en classe ordinaire pendant au moins 50 % de la journée.  L’échantillon a été tiré de 35 écoles rurales dans sept états à travers toutes les régions géographiques des États-Unis. Les difficultés d’adaptation scolaire incluant des problèmes de comportement intériorisés et extériorisés étaient plus prononcées chez les élèves qui étaient identifiés comme victimes d’intimidation (élèves identifiés autant comme victimes que comme victimes intimidatrices). Au contraire, les auteurs avaient tendance à avoir davantage de caractéristiques interpersonnelles positives et moins de caractéristiques interpersonnelles négatives que les jeunes ayant été identifiés comme victimes ou comme victimes intimidatrices.  Qui plus est, comparés à leurs pairs non handicapés, les élèves qui recevaient des services d’éducation spécialisée avaient des taux élevés d’implication comme victimes et victimes intimidatrices,  mais pas comme intimidateurs.

 

Les résultats de cette étude éclairent les liens entre l’implication dans l’intimidation et les problèmes émotionnels et comportementaux.  De plus, les jeunes qui reçoivent des services d’éducation spécialisée sont plus susceptibles d’être identifiés comme victimes ou victimes intimidatrices.  Il est probable que les difficultés sociales que vivent les élèves d’éducation spécialisée reflètent les dynamiques plus générales entre pairs qui contribuent à l’engagement dans l’intimidation. Alors que les chercheurs cherchent à solutionner les problèmes émotionnels et comportementaux des jeunes, il y a un besoin de comprendre comment l’implication dans l’intimidation et le statut d’éducation spécialisée sont liés à de telles difficultés. De plus, il y a un besoin de clarifier comment le contexte social de la classe et la dynamique du groupe de pairs contribuent à de tels problèmes. Ce travail devrait favoriser l’émergence d’interventions plus efficaces pour faire face aux difficultés sociales et aux problèmes de comportement des élèves d’éducation spécialisée et des jeunes à risque de développer des problèmes affectifs et comportementaux sérieux.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène