Retour à l'accueil

What makes Social-Emotional Learning So Important?

Référence

Darling-Hammond, L. (2019). What Makes Social-Emotional Learning So Important? Education Digest, 84(6), 4–10. Retrieved from https://acces.bibl.ulaval.ca/login?url=https://search.ebscohost.com/login.aspx?direct=true&db=eue&AN=133861568&lang=fr&site=ehost-live

Résumé

Plusieurs années de recherches confirment que le bienêtre social et émotionnel est étroitement lié aux apprentissages des élèves. En effet, les programmes scolaires qui favorisent la résilience, les comportements prosociaux, l’adaptation, la gestion du stress, la résolution pacifique de conflit et l’empathie donnent aux élèves les ressources nécessaires pour réussir tout en leur permettant de s’adapter à des conditions défavorables. À cet égard, l’instauration d’une bonne santé affective et d’un bienêtre général est d’une importance cruciale puisque les recherches montrent des implications importantes sur la réussite scolaire et le développement social des jeunes. Le sentiment de sécurité à l’école est aussi renforcé par l’apprentissage socioémotionnel et par la création d’un environnement propice aux apprentissages, comprenant des services de soutien pour les élèves (ex. : programme d’apprentissage socioaffectif).

 

Ainsi, le présent article met l’accent sur la priorité de promouvoir le bienêtre social et émotionnel dans le cadre scolaire. L’auteure propose quatre mesures pour les écoles. D’abord, les directions d’écoles doivent s’assurer de créer un environnement positif, bienveillant et accueillant pour les élèves tout en mettant l’accent sur la qualité des relations sociales entre les acteurs (élèves, parents, direction, enseignant). Ensuite, l’équipe-école doit mettre en place des stratégies d’apprentissage favorisant le développement social, émotionnel et académique des élèves. La troisième mesure, étroitement liée avec la dernière, montre l’importance d’offrir du soutien aux enseignants et aux directions d’école pour la mise en place de stratégies probantes. Ce soutien peut prendre la forme d’outils concrets, d’offres de formation, de création de communautés d’apprentissage, etc. Finalement, l’école doit faire de l’apprentissage socioémotionnel une mission explicite afin de préparer les élèves à devenir conscients, compétents et responsables sur les plans personnel et social. En d’autres mots, il s’agit d’incorporer le développement de ces compétences aux programmes généraux d’étude plutôt que de s’en tenir à des interventions ponctuelles.

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation,
Axe 4 : Les politiques publiques et les médias