Retour à l'accueil

Description and initial evaluation of a values-based campus sexual assault prevention programme for first-year college students

Référence

Bonar, E. E., Rider-Milkovich, H. M., Huhman, A. K., McAndrew, L., Goldstick, J. E., Cunningham, R. M., & Walton, M. A. (2019). Description and initial evaluation of a values-based campus sexual assault prevention programme for first-year college students. Sex Education, 19(1), 99–113. https://doi-org.acces.bibl.ulaval.ca/10.1080/14681811.2018.1482828

Résumé

La prévention des agressions sexuelles dans les collèges et universités est une priorité de santé publique. Le campus universitaire est un lieu à haut risque de subir des agressions sexuelles. De nombreux campus utilisent des programmes éducatifs pour prévenir les agressions sexuelles, mais ces programmes sont rarement évalués. Dans la présente recherche, les auteurs présentent une description et une évaluation d’un programme de prévention des agressions sexuelles. Relationship Remix, destiné aux étudiants de première année, utilise une éducation en groupe pour se concentrer uniquement sur les facteurs préventifs de toute agression sexuelle sur le campus (par exemple, prise de décision basée sur des valeurs, compétences de communication dans les relations). De plus, le programme est fondé sur l'autodétermination et les théories des systèmes de croyances. La théorie de l'autodétermination souligne que les comportements valorisés par l'individu peuvent être encore améliorés par un soutien accru des compétences et de l'autonomie. La théorie des systèmes de croyances soutient une telle position en faisant valoir que les valeurs personnelles sont des facteurs intrinsèquement motivants qui transcendent les situations, influençant ainsi les attitudes et les comportements. Ainsi, du point de vue théorique, le programme décrit cherche à établir un lien entre les comportements des élèves en matière de relations, de santé sexuelle et de consentement à leurs systèmes de valeurs personnelles.

 

Plusieurs étudiants de l’Université du Michigan (N = 2 305 ; 55% de femmes, 71% de blancs) ont répondu au sondage en ligne immédiatement avant et après la participation au programme de groupe d'une heure et demie. Cette participation était, bien sûr, volontaire.

 

Les conclusions suggèrent que le programme a eu un effet positif sur les croyances et les attitudes des élèves en matière de relations sexuelles consenties et de prévention de l’inconduite sexuelle sur 8 des 10 articles évaluant les connaissances et les attitudes liées au programme. Fait important, le changement le plus important dans les croyances est la sensibilisation accrue aux ressources du campus. Les recherches futures devraient examiner les résultats comportementaux et déterminer si le programme peut être efficace pour réduire l’inconduite sexuelle dans le cadre d’une stratégie de prévention à plusieurs volets.

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation