Retour au répertoire

An Evaluation of Two Dating Violence Prevention Programs on a College Campus

Référence

Peterson, K., Sharps, P., Banyard, V., Kaukinen, C., Gross, D., … Campbell, J. (2018). An Evaluation of Two Dating Violence Prevention Programs on a College Campus. Journal of Interpersonal Violence33(23), 3630–3655. 

Résumé

La violence dans les fréquentations est un problème social important et répandu. Elle s’exprime par une gamme de comportements nuisibles allant des menaces à l’agression physique et sexuelle, en passant par la maltraitance émotionnelle. Ainsi, les victimes de violence dans les fréquentations présentent non seulement un risque élevé de blessures physiques, mais elles sont également plus susceptibles d’éprouver des problèmes psychologiques tels que l’abus d’alcool, l’anxiété, la diminution de l’estime de soi et la dépression. Devant cette réalité, la violence dans les fréquentations préoccupe davantage les chercheurs et les praticiens. Malgré tout, très peu d’études ont évalué l’efficacité des programmes de prévention mis en place dans les écoles. Récemment, une innovation en matière de prévention met l’accent sur les témoins pour qu’ils agissent devant une telle situation.

 

Ainsi, cette recherche met en parallèle un programme d’éducation à la prévention de la violence dans les fréquentations d’une durée de 90 minutes s’adressant aux témoins des actes à un traditionnel programme de sensibilisation, et ce, en comparant les acquis à un groupe contrôle n’ayant reçu aucune formation. Le traditionnel programme de sensibilisation réfère à l’utilisation d’outils de promotion tel que des dépliants, des affiches et les médias sociaux. L’échantillon utilisé se compose d’étudiants universitaires étant, pour la plupart, à leur première année d’étude postsecondaire. Ces étudiants étaient répartis au hasard pour participer au programme s’adressant aux témoins de la violence (n = 369) ou au programme traditionnel de sensibilisation à la violence dans les fréquentations (n = 376) ou encore au groupe contrôle (n = 224).

 

Tous ces élèves ont complété un questionnaire prétest/post-test afin de mesurer leur attitude envers l’acceptation du mythe du viol, l’efficacité des témoins à intervenir lorsqu’ils assistent à une situation de violence dans les fréquentations, l’intention d’aider et les comportements des lorsqu’ils sont témoins d’une situation de violence dans les fréquentations. Les résultats montrent que le programme d’éducation à la prévention de la violence dans les fréquentations s’adressant aux témoins s’avère plus efficace pour changer les croyances, les attitudes et les intentions que le programme de sensibilisation traditionnel. De plus, en comparaison avec le groupe contrôle, le traditionnel programme de sensibilisation n’a pas eu d’effet considérable sur les croyances et les attitudes des participants. Ainsi, il ne semble pas efficace pour prévenir la violence dans les écoles. Les constats émanant de cette étude ont des répercussions sur les futurs programmes de prévention de la violence dans les fréquentations, soulignant la nécessité que ceux-ci s’adressent aux témoins d’actes de violence dans les universités.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène,
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation