Retour au répertoire

Relation entre le style de communication interpersonnelle de l’enseignant, la relation bienveillante, l’engagement de l’élève et le risque de décrochage scolaire chez les élèves de la troisième secondaire

Référence

Doré-Côté, A. (2007). Relation entre le style de communication interpersonnelle de l’enseignant, la relation bienveillante, l’engagement de l’élève et le risque de décrochage scolaire chez les élèves de la troisième secondaire (thèse de doctorat, Université du Québec à Montréal, Canada). Récupéré du site de l’université : http://www.archipel.uqam.ca/1245/1/D1586.pdf

Résumé

Cette étude de type corrélationnel réalisée auprès de 850 adolescents de troisième secondaire étudie les liens entre la perception de l’élève quant à la bienveillance de l’enseignant à son égard, l’engagement de l’élève dans ses apprentissages et le risque de décrochage scolaire. Les résultats suggèrent premièrement que les élèves qui perçoivent leur enseignant comme étant bienveillant à leur égard manifestent moins de risque de décrochage scolaire. Autrement dit, les élèves dont l’intensité du risque de décrochage scolaire est plutôt faible perçoivent que leur enseignant se préoccupe d’eux, qu’il porte attention à leur bien-être, qu’il est à l’écoute de leurs besoins et qu’il démontre de l’intérêt à ce que les élèves apprennent et fassent du progrès en classe. Ainsi, comme le précise aussi Vogt (2002), un enseignant bienveillant se caractérise par le fait qu’il est accessible aux élèves, intéressé par leurs situations personnelles et qu’il établit la confiance et le respect dans ses relations avec eux, ce qui favorise par le fait même la réussite et la persévérance scolaires des élèves et leur bien-être à l’école. D’un autre côté, cette thèse doctorale suggère que plus les pratiques adoptées par les enseignants sont coercitives (se fâche, menace de punir, rabaisse les élèves, les regarde de haut, etc.), plus l’intensité du risque de décrochage scolaire est élevée et plus les élèves ressentent de la peur dans leur milieu scolaire. Finalement, les résultats suggèrent qu’il y a un lien direct et positif entre la relation bienveillante de l’enseignant avec l’élève et l’engagement de ce dernier. L’engagement de l’élève joue aussi un rôle médiateur dans la relation entre la relation maitre-élève et l’intensité du risque de décrochage scolaire. Bref, plus l’élève perçoit son enseignant attentif à son bien-être, à l’écoute, répondant à ses besoins et sentant qu’il est important aux yeux de l’adulte, plus l’élève s’engage dans les activités d’apprentissage ce qui diminue ensuite les risques de décrochage scolaire.

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation