Retour au répertoire

Contrer l’intimidation scolaire : portrait des plans d’action pancanadiens.

Référence

Roberge, G. et Beaudoin, H. (2016). Contrer l’intimidation scolaire : portrait des plans d’action pancanadiens. Revue des sciences de l’éducation de McGill, 51(1), 1-16.

RÉSUMÉ

Cet article a pour objectif de permettre une meilleure compréhension de l’ensemble des stratégies mises en place pour assurer la sécurité dans les écoles et contrer l’intimidation en explorant les éléments constitutifs des plans d’action et politiques canadiennes. Le but étant aussi de savoir dans quelle mesure ces plans d’action tiennent compte des éléments constitutifs en matière de conception, de mise en œuvre et d’évaluation des plans d’action tels qu’identifiés par les spécialistes du Canada et d’ailleurs.

 

Par un recours à la méthode de recherche exploratoire, les politiques et plan d’action de chaque province et territoire du Canada (n =11) ont été analysés afin de mesurer leur niveau de concordance de contenu avec les éléments constitutifs de l’intervention et de la prévention de l’intimidation dans les écoles du Canada. Grâce à l’élaboration d’une grille d’analyse de contenu de 36 items répartis en quatre sections (A : définition des comportements intimidateurs; B : signalement et réactions aux incidents d’intimidation; C: documentation des cas d’intimidation, à la communication et à l’évaluation de la politique; D : stratégies de prévention de l’intimidation) ces différents plans d’action ou politiques ont été analysés et comparés.

 

Globalement, les résultats suggèrent que le degré de concordance varie d’une catégorie à l’autre, en regard des 36 items de la grille d’analyse de contenu. Ainsi, les taux de concordance sont plus élevés dans la catégorie B, liée au signalement et à la réaction aux incidents d’intimidation, qui sont mentionnés dans 92% des politiques. Également, la catégorie C, liée à la documentation d’intimidation, communication et évaluation des politiques, est mentionnée dans 90% des politiques. Ceci suggère qu’une grande importance est accordée à la réaction et aux démarches de suivi lorsque l’intimidation se produit et met en évidence un souci marqué de bien réagir pour que cesse l’intimidation. La catégorie A (définition de comportements intimidateurs) montre un taux de concordance inter-politique de 87,5%. Les éléments liés à la catégorie D présentent le plus faible degré d’adéquation aux éléments constitutifs (78%). Par conséquent, une attention particulière plus importante concernant le développement et la mise en œuvre de stratégies de prévention de l’intimidation serait primordial afin de viser la création et le maintien d’un climat de bienveillance dans l’école. Finalement, les auteurs soulignent que, pour être efficace, une politique doit être accompagnée d’un partenariat entre parents et membres de la communauté, d’une évaluation et d’un suivi de l’efficacité des plans d’action découlant de la politique puisqu’une politique à elle seule ne peut donner de résultats positifs concrets sur le niveau d’intimidation (Woods et Wolke, 2003).

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation,
Axe 4 : Les politiques publiques et les médias