Retour au répertoire

The racial school climate gap: Within-school disparities in students’ experiences of safety, support, and connectedness / L’écart entre la perception du climat scolaire selon les origines ethniques : la disparité de la perception de sécurité, de soutien et de liens sociaux à l’intérieur d’une école.

Référence

Voight, A., Hanson, T., O’Malley, M. et Adekanye, L. (2015). The racial school climate gap: Within-school disparities in students’ experiences of safety, support, and connectedness. American Journal of Community Psychology, 56, 252-267.

RÉSUMÉ

Cette recherche vise à priori à identifier l’écart entre la perception du climat scolaire des élèves de différentes origines culturelles à l’intérieur d’une même école. Les auteurs examinent plus précisément la relation entre la variation de la perception du climat scolaire selon l’origine ethnique, les différences dans la réussite des élèves et d’autres aspects de la structure et des normes de l’école qui puissent expliquer pourquoi certaines écoles ont un plus haut taux d’inégalité raciale que d’autres.

 

Une analyse multi-niveaux a été effectuée sur les données recueillies dans 754 écoles secondaires (middle schools) en Californie. Un total de 187 120 étudiants de 7è année et 17 646 enseignants ont répondu à l’enquête par questionnaire. Les résultats de cette analyse démontrent que si on les compare aux Blancs, en moyenne, les élèves afro-américains et d’origine hispanique ont une expérience plus négative du climat scolaire sur les plans de la sécurité, des liens sociaux, des relations avec les adultes et des opportunités d’engagement dans l’école. L’étude souligne que les écarts de perceptions et le taux de réussite en fonction de l’origine ethnique varient simultanément selon les écoles. Enfin, les élèves qui font partie d’écoles où l’on promeut plus fortement le respect et la diversité en priorisant un taux de réussite égale pour tous, en entrainant les enseignants aux compétences multiculturelles et en intégrant les différences culturelles à l’intérieur de leur programme d’enseignement ont une perception plus positive du climat scolaire.

 

Suite à ces résultats, les auteurs suggèrent, entre autres, que certains sous-groupes d’élèves puissent percevoir le climat scolaire significativement différemment que d’autres et que, lors de futures recherches, il serait pertinent de s’attarder à identifier ces groupes, plutôt que de prendre tous les étudiants dans leur ensemble, si l’on souhaite avoir un portrait plus précis de la situation.

 

Axe
Axe 2 : Le milieu scolaire et son organisation