Retour au répertoire

Cyber-aggression and victimization and social information processing : Integrating the medium and the message. / Cyberagression et cybervictimisation et traitement de l'information sociale: Intégration du médium et du message.

Référence

Runions, K., Shapka, J. D., Dooley, J. et Modecki, K. (2012). Cyber-aggression and victimization and social information processing : Integrating the medium and the message. Psychology of Violence, 3(1), 9-26.

RÉSUMÉ

Cet article vise à examiner de manière théorique comment les technologies de l’information et de la communication (TIC) peuvent influencer le traitement de l’information sociale présent dans la cyber-agression et victimisation (CAV) ainsi que les possibilités d’agression et de victimisation que ces nouvelles technologies apportent. L’analyse conceptuelle effectuée dans le cadre de cette recherche met en lumière les nombreuses caractéristiques fonctionnelles des TICs et les risques de CAV qu’elles fournissent. Ces résultats impliquent aussi les nouvelles normes sociales qui font leur apparition suite à l’utilisation des TICs et qui permettent de distinguer les agressions et victimisations en ligne de celles vécues dans la réalité. Ces caractéristiques incluent notamment la rareté et/ou la permanence des signes sociaux, l’utilisation de signes de substitution (e.g., émoticones), les intentions ambigües des communicateurs, l’ambigüité quant à la perception de la vie privée et publique, ainsi que l’absence d’inhibiteurs de réactions étant donné l’accès continu aux TICs. Les analyses fournissent des éléments explicatifs utiles et révèlent le besoin de recherches innovantes afin de mieux examiner comment les caractéristiques des TICs modulent le traitement de l’information sociale et augmentent (ou diminuent) le risque de cyber-agression et de victimisation. Le fait de considérer le traitement de l’information sociale dans la compréhension de la CAV permettra la réalisation de recherches empiriques à ce sujet.

Axe
Axe 1 : Les individus concernés par le phénomène